Le fruit est un aliment indispensable pour le maintien du bon fonctionnement de l’organisme. Il aide aussi à prévenir de nombreuses maladies. Mais autant que vous le sachiez, il y aussi un bon moment pour en consommer afin d’en tirer de meilleurs profits. Quand donc manger un fruit pour bénéficier de toutes ses vertus ?

Les moments favorables pour manger des fruits

Les gens ont pour habitude de prendre des fruits en guise de dessert. Selon les idées reçues, ils permettent d’améliorer la digestion si on les consomme immédiatement après le repas. Les fruits sont effectivement riches en fibres. Et c’est justement pour cette raison que nombreux choisissent d’en prendre à ce moment précis.

Mais les spécialistes de la santé et les diététiciens contestent cette mauvaise habitude, qui d’après eux, n’apporte rien de bon pour l’organisme. Cela est au contraire à l’origine de plusieurs problèmes de santé tels que l’obésité ou les flatulences, affirment-ils. L’idéal selon eux, est la prise avant les repas, espacée d’une heure à une demi-heure. Ou alors, vous pouvez attendre 2 à 3 heures après si vous ressentez le besoin d’en manger. C’est aussi valable pour les jus de fruits purs.

Pourquoi manger des fruits en dehors des repas ?

Vous profiterez seulement des bienfaits des fruits en les mangeant à l’extérieur des repas. Ils ne peuvent aucunement être associés au menu du petit déjeuner, du déjeuner et encore moins du repas du soir. Et ce, même s’il s’agissait d’une compote ou d’un jus de fruit.

Pourquoi ? Parce que ces derniers contiennent des nutriments dont l’assimilation n’est maximale que si vous les prenez à distance des repas. Avant, le taux d’absorption est beaucoup plus important. À peu près 65% des éléments nutritifs contenus sont captés par les cellules. Même chose après, à condition de patienter quelques heures (environ 3 heures). Vous pouvez dans ce cas en faire une collation, soit sous forme de compote, de jus ou même prendre un fruit entier.

Éviter les fruits immédiatement après le repas

Beaucoup pensent que ces aliments contribuent à faciliter la digestion quand ils sont pris en fin de repas. Or, ce n’est pas le cas. Étant donné qu’il faut aussi du temps à l’organisme pour les assimiler, ils ne sont d’aucune utilité en étant digérés en même temps que le reste de votre nourriture.

De plus, le processus de transit risque d’être perturbé par la stagnation de l’ensemble dans l’estomac. Le bol gastrique va alors tarder à être évacué et produire du gaz par fermentation. Ce qui peut entraîner des brûlures gastriques et des ballonnements.

En revanche, si l’ingestion de fruits est mesurée et faite à son temps, la digestion sera plus fluide et harmonieuse. Les conséquences sont telles que l’élimination des toxines et l’absorption des sels minéraux, des vitamines ou encore des fibres demeurent plus efficaces.