L’asthme est une affection caractérisée par une inflammation rendant la respiration difficile. Cette maladie chronique peut se manifester par différentes manières le plus souvent par des crises entrecoupées de périodes où la respiration est normale. Dans le monde, il y a plus de femmes que d’hommes qui sont atteintes par cette maladie. Pour traiter cette maladie, les médecins proposent différentes solutions médicamenteuses mais aussi l’usage d’inhalateur. Il s’agit d’un dispositif pour le traitement immédiat des crises mais aussi le traitement de fond de la maladie. Zoom sur l’usage des inhalateurs.

Connaitre les types d’inhalateurs disponibles

Sur le marché, il existe 4 principaux types d’inhalateurs. Le premier est l’inhalateur pressurisé. Il est aussi appelé l’aérosol doseur pressurisé. La ventoline en est l’exemple le plus connu. Pour s’en servir, il faut bien synchroniser le moment d’inhalation et le moment du déclenchement du dispositif.

Le second type d’inhalateur est le modèle pressuré auto-déclenché. Lors de l’inhalation, il s’auto-déclenche et les produits peuvent tout de suite atteindre les bronches.

L’inhalateur de poudre sèche est le troisième type disponible pour ce dispositif. Comme son nom l’indique, il diffuse une poudre qui sera inhalée par l’usager et ainsi, il pourra éviter les soucis de coordination de l’appareil respiratoire.

Le dernier modèle est appelé l’inhalateur de brumisat. Le produit pour le traitement de l’asthme se mélange dans un petit nuage diffusé par l’appareil. Ce dispositif est similaire à l’aérosol.

Les gestes à connaitre

Pour l’usage d’un inhalateur, il y a quelques gestes pratiques que le médecin ou bien le pharmacien peut apprendre au patient. Il faut commencer par bien agiter l’appareil puis expirer un bon coup pour vider les poumons. L’usager doit ensuite mettre l’embout buccal sur ses lèvres sans l’obstruer avec sa langue. Il doit inspirer lentement et en même temps presser sur la cartouche. Cela permettra de libérer une pulvérisation dans sa bouche. Pour remplir ses poumons d’air, il doit poursuivre la respiration de manière lente. Il doit ensuite retenir son souffle pendant quelques secondes avant d’expirer encore doucement. Ces gestes de base peuvent avoir quelques changements en fonction du type d’inhalateur utilisé. 

Ce qu’on doit savoir d’autres

L’inhalateur a de temps en temps besoin d’être entretenu. Pour ce faire, l’utilisateur doit le nettoyer pour éviter qu’il soit contaminé en utilisant un mouchoir ou un tissu stérilisé. Il est important de le garder loin des enfants, dans un endroit sec et frais. Il faut qu’il soit loin d’une source de chaleur comme un feu pour éviter les risques d’explosion.

Quand l’appareil est vide, on doit tout de suite le jeter et en acheter un neuf. Il ne pourra pas être rechargé.

En cas de souci, il est toujours possible de prendre des informations auprès de son médecin traitant. Un pharmacien peut également donner des conseils utiles concernant l’utilisation de l’appareil.

Pour ce qui est des erreurs à éviter, il ne faut pas armer l’inhalateur et ne pas déclencher la dose. Il faut aussi faire attention à la mauvaise coordination des gestes lors de l’usage du dispositif. Cela pourra rendre la respiration encore plus difficile.